Collections

Collections · 21. mai 2018
Laissez-vous, vous envahir de vos sens, vos émotions et votre passion sans codes ni tabous. Fantasmer, ce n’est ni mal, ni sale, ni dépravé. C’est une activité parfaitement normale, et c’est ce qui constitue également votre humanité (puisque cela siège dans le néocortex). Je dirais qu’il existe de nombreux moyens de développer son imaginaire érotique, seule ou à deux. Le tout est de s’autoriser à le faire, et de rester en accord avec soi-même et ses désirs.